Les temps sont durs pour certains de nos artistes favoris. Les chiffres de ventes d’albums sont tombés et ils sont décevants, voire désastreux pour certains.

 

charts echec total pour jeremih deception pour rick ross

 

Late Nights: The Album, le report de trop

Jeremih paye sûrement ses multiples reports d’un album qui devait sortir en 2013 ! En effet, après plusieurs revirements (changement de nom, changement de date de sortie, projets intermédiaires) l’attente suscitée après l’excellente mixtapes Late Nights With Jeremih, s’est estompée. Résultat des courses, Late Nights: The Album termine sa première semaine d’exploitation avec un score désastreux, malgré un opus de bonne facture qu’on a beaucoup apprécié. Seulement 8006 exemplaires écoulés au terme d’une semaine quasi complète, à quelques heures près.

 

Black Market: le début de la fin pour Rick Ross ?

La situation est moins alarmante pour Rick Ross. Pourtant, on attendait quand même un peu plus de son nouveau projet, sur le plan commercial. Pour son huitième album studio, les compteurs sont loin d’être au vert. A l’instar de Jeremih, Rick Ross a livré un opus convaincant, continuant sur sa lancée après un bon Black DollarMais c’est bien connu, le talent ne suffit pas pour surnager sur le plan commercial. Difficile de donner une explication précise sur ce départ timide, d’autant plus que Rick Ross et Def Jam sont plutôt efficaces lorsqu’il s’agit de promouvoir un projet. Seul le début de la phase de déclin donnerait un sens à ce score. 36 249 exemplaires écoulés à ce jour. En espérant que ce résultat ne refroidisse pas le Baws.

 

Canal Street Confidential: Curren$y n’est pas fait pour le circuit commercial traditionnel

Décidément, les charts de cette semaine nous feraient presque mal au cœur. On attendait Canal Street Confidential de pied ferme et on n’a pas été déçus. Des singles bluffant comme Winning ou Superstar, un projet solide et de bons invités. Bref, on est déjà très demandeurs de la musique de Spitta, mais cet album avait en plus de bon arguments. Cependant, la jungle commerciale en a décidé autrement. 11 837 exemplaires écoulés pour le boss de Jet Life.

 

G eazy charts reussite

 

When It’s Dark Out: la réussite insolente de G-Eazy

C’est bien le seul qui tire son épingle du jeu, parmi les concurrents du vendredi 4 décembre. On ne l’a pas toujours en tête, mais c’est déjà son quatrième album studio. Contrairement aux trois artistes précédents, G-Eazy est sur la bonne voie. Il est en nette progression par rapport à son dernier opus (47 000). Son nouvel album, consistant (22 morceaux) et finement produit avec un plateau composé d’invités comme Kehlani, Chris Brown, Big Sean, Tory Lanez, IAMNOBODI ou encore Keyshia Cole, lui a permis de dépasser la barre des 75 000 exemplaires. De bon augure pour la suite.